Tag - microbiote intestinal

Notre intestin abrite plusieurs milliards de micro-organismes vivant en symbiose avec l’organisme. La recherche a révélé que ces bactéries intestinales ont une influence sur notre santé. Il s’agit du microbiote intestinal.

Qu’est-ce que le microbiote intestinal ?    

Le microbiote intestinal est un écosystème vivant dans l’intestin, composé de plusieurs milliards de micro-organismes, dont environ 1000 espèces différentes. Ces micro-organismes appartiennent à trois règnes du vivant : les bactéries, les champignons et les archées. En raison de cette diversité, l’ensemble des gènes des micro-organismes, appelé « microbiome intestinal », compte plus de gènes que l’être humain.

La particularité de ce microbiote intestinal est la façon dont il dialogue avec l’organisme. En effet, les bactéries du microbiote intestinal vont interagir avec l’hôte humain grâce à des récepteurs cellulaires (situés dans les cellules épithéliales, neuronales ou immunitaires), des hormones et des métabolites.

À ce jour, les données disponibles ont montré que le microbiote intestinal peut influencer le métabolisme, de façon bénéfique ou néfaste, selon l’identité et l’abondance des micro-organismes présents dans l’intestin.

Les connaissances sur le microbiote intestinal et son fonctionnement restent encore incomplètes. En effet, les recherches ont commencé à explorer ce sujet il y a seulement quelques années. La manière dont le microbiote intestinal influence notre métabolisme est toujours à l’étude. Cependant, certaines données sont déjà disponibles et prouvées.

Fonctions du microbiote - YINI

Quel est l’impact du microbiote intestinal sur la santé et les maladies ?

Le microbiote intestinal participe au métabolisme de l’organisme de plusieurs façons. Voici quelques exemples de l’impact du microbiote humain sur la santé et les maladies :

  • Modulation de la densité de la masse osseuse
  • Stimulation du stockage des graisses
  • Stimulation de l’angiogenèse
  • Développement et formation du système immunitaire
  • Biosynthèse des vitamines et des acides aminés
  • Résistance aux agents pathogènes
  • Modification du système nerveux
  • Modification de la régulation de l’appétit

Tous ces exemples mettent en évidence le potentiel considérable du microbiote intestinal humain tant en science qu’en médecine. L’intégralité du rôle du microbiote intestinal n’est pas encore entièrement découvert mais des études sont en cours.

D’autre part, les recherches suggèrent que le déséquilibre microbien, appelé la dysbiose du microbiote intestinal, pourrait déclencher des maladies. De plus en plus de preuves montrent que la dysbiose de l’intestin est liée à la pathogenèse des troubles intestinaux et extra-intestinaux. Les troubles intestinaux comprennent les maladies inflammatoires de l’intestin (MICI : Rectocolique hemorragique ou maladie de Crohn), le syndrome de l’intestin irritable (SII) et la maladie cœliaque, tandis que les troubles extra-intestinaux désignent les maladies telles que les maladies cardiovasculaires, le syndrome métabolique, l’obésité, l’asthme et les allergies.

Par exemple, certains patients atteints de diabète de type 2 ont des perturbations dans la composition et le fonctionnement de leur microbiote intestinal. Ces observations traduisent un développement de la maladie à médiation microbienne.

Pourrait-on soigner en modifiant le microbiote intestinal ?

Le microbiote intestinal est actuellement étudié pour son potentiel thérapeutique dans le traitement de l’obésité et des maladies métaboliques associées. En effet, il est communément admis que l’obésité et les maladies métaboliques associées, comme le diabète de type 2, sont fortement liées à l’alimentation. Etant donné que le microbiote intestinal reflète à la fois l’alimentation et la santé métabolique de l’hôte, il est devenu un sujet de recherche majeur pour le traitement de ces maladies. Un corpus de connaissances présente le microbiote intestinal comme un médiateur de l’impact du régime alimentaire sur le métabolisme de l’hôte.

Par ailleurs, la recherche révèle que l’intestin pourrait avoir une incidence bénéfique ou néfaste sur la santé émotionnelle, selon la composition du microbiote intestinal. Certains chercheurs se concentrent donc sur la compréhension de l’impact du microbiote intestinal sur l’activité émotionnelle du cerveau. D’après eux, cette relation peut être modifiée par l’ingestion de probiotiques, des micro-organismes vivants bénéfiques pour la santé s’ils sont ingérés en quantité adéquate. En effet, en contribuant à rétablir un microbiote intestinal sain, les probiotiques réduiraient l’anxiété et la dépression et façonneraient les émotions et les sensations. Cela repose sur l’hypothèse que, grâce à la communication entre le microbiote intestinal et le cerveau, les probiotiques pourraient affecter indirectement certaines activités cérébrales spécifiques.

Comment prendre soin de son microbiote intestinal?

Les modes de vie ont un impact sur le microbiote intestinal, le rendant unique pour chaque individu. Les trois principaux facteurs d’influence ayant le plus fort impact sur le microbiote intestinal sont :

  • L’alimentation
  • L’exposition environnementale aux produits chimiques et aux médicaments
  • Les conditions de naissance, incluant l’accouchement, l’alimentation, l’environnement de soins infantiles mais aussi les événements prénataux

En plus d’être unique, le microbiote intestinal évolue tout au long de notre vie. Il est façonné par l’âge, les régimes alimentaires, le stress, l’environnement, l’état de santé, l’exposition aux médicaments (comme la prise d’antibiotiques), et la géographie. Il convient de mentionner que l’alimentation peut avoir le plus grand impact sur le microbiote intestinal, mais reste un facteur quasiment contrôlable par chacun.

Une alimentation équilibrée combinée à un mode de vie sain est probablement le meilleur moyen de contribuer à la santé intestinale. Puisque les aliments interagissent avec le microbiote, surveiller nos habitudes alimentaires est un moyen de moduler notre microbiote, et donc d’améliorer notre santé. Les régimes alimentaires et les nutriments spécifiques affectent de manière significative la composition microbienne.

La consommation de laits fermentés et de probiotiques peut participer à cette santé du microbiote intestinal.

La recherche souligne également l’importance des fibres. En effet, les régimes alimentaires pauvres en fibres peuvent influencer la composition du microbiote intestinal, provoquant indirectement des effets négatifs sur la santé.

Quels aliments peuvent contribuer à la santé intestinale ?

En incluant certains aliments spécifiques au quotidien, il est facile d’améliorer la santé intestinale. Les types d’aliments recommandés pour prendre soin de son microbiote intestinal sont :

  • Les laits fermentés, tel que le yaourt : ils apportent de nombreuses bactéries lactiques vivantes dans le tube digestif. Une fois dans l’intestin (le temps de leur passage), ces bactéries lactiques peuvent moduler l’environnement intestinal, améliorer la perméabilité intestinale, et réduire les enzymes potentiellement nocives produites par d’autres bactéries.
  • Les aliments fermentés comme le kombucha, le kimchi et la choucroute : ils permettent l’approvisionnement en bactéries lactiques.
  • Les aliments riches en fibres, tels que les fruits, légumes, les céréales complètes, les noix et les graines

Les effets des probiotiques et des prébiotiques suscitent aussi beaucoup d’intérêt.

Les probiotiques peuvent-ils améliorer la santé intestinale?

Il est important de distinguer les probiotiques et les prébiotiques. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini :

  • Les probiotiques comme « des micro-organismes vivants qui, une fois ingérés en quantité adéquate, confèrent un bénéfice de santé à l’hôte » (le yaourt contient des probiotiques, par exemple)
  • Les prébiotiques comme « ingrédients sélectivement fermentés qui permettent des changements spécifiques, à la fois dans la composition et/ou dans l’activité de la microflore gastro-intestinale, qui confèrent des avantages sur le bien-être et la santé de l’hôte ».

Actuellement, il existe de plus en plus d’études décrivant la relation entre les probiotiques et la santé intestinale. Le principal intérêt des probiotiques est leur capacité à délivrer des bactéries bénéfiques directement dans l’intestin. La recherche médicale évalue actuellement les probiotiques et les prébiotiques en tant que traitements potentiels non invasifs pour soulager certains troubles intestinaux.

probiotique et microbiote intestinal - YINI

Quel impact du yaourt sur le microbiote intestinal ?

Outre les nutriments clés, le yaourt contient également des micro-organismes vivants, tels que Lactobacillus et Bifidobacterium, dont leur activité probiotique est favorisée par la matrice alimentaire du lait.

Les ferments probiotiques du yaourt auraient une action bénéfique sur les troubles intestinaux tels que le syndrome de l’intestin irritable (SII), les allergies, la diarrhée infectieuse. De plus, la consommation de yaourt serait associée à une réduction des risques de diabète de type 2, de maladies cardio-vasculaires, et à une meilleure gestion du poids.

yogurt and microbiota - YINI

Ainsi, la recherche a prouvé que la préservation de l’équilibre du microbiote intestinal est essentielle pour rester en bonne santé. C’est pourquoi il est particulièrement important d’avoir une alimentation équilibrée et diversifiée. Les probiotiques et les aliments fermentés sont à l’étude pour déterminer leur capacité à avoir un impact bénéfique sur le microbiote intestinal et à prévenir la dysbiose et les dysfonctionnements intestinaux.

Pin It on Pinterest