Alimentation durable Vos questions et nos réponses

Les différents régimes et leur impact sur la santé et la planète (Infographie)

Different diets and their impacts on health and planet - YINI

Ce que nous mangeons a un impact majeur sur notre santé, mais également sur celle de notre planète. Pour être qualifié de durable et sain, un régime alimentaire doit répondre à plusieurs critères d’ordre nutritionnel, économique, environnemental et social (1). En gardant ces éléments théoriques à l’esprit, examinons de plus près les différents régimes alimentaires les plus courants : quels sont, pour chacun d’eux, les avantages et les limites sur le plan de la santé, de l’acceptabilité sociale, sur le plan économique et environnemental ?

Vous pouvez découvrir, à travers cette infographie, une revue détaillée de 6 régimes alimentaires courants et de leurs impacts sur la santé humaine et environnementale (3).

Les régimes occidentaux

Les régimes occidentaux sont, en général, des régimes omnivores qui, dans les pays à revenu élevé, comprennent habituellement de grandes quantités d’aliments d’origine animale, d’aliments dit « ultraprocessés » ou « ultramodifiés » ainsi que des apports élevés en énergie, graisses saturées, sel, sucre et céréales raffinées (3). Il est aujourd’hui recommandé de changer ce type de régime pour des régimes plus sains et durables, incorporant davantage d’aliments d’origine végétale.

Regimes occidentaux - Western diet - YINI

Le régime flexitarien

Le régime flexitarien est un régime omnivore qui comprend des niveaux importants d’aliments d’origine végétale (par exemple, fruits, légumes, céréales non raffinées, légumineuses, noix et graines), des quantités modérées de volaille, de produits laitiers et de poissons, et de faibles quantités de viande rouge, d’aliments hautement transformés et de sucres ajoutés. Le régime flexitarien est idéal pour les personnes qui souhaitent passer d’un régime de type occidental à un régime plus sain et durable. Il peut également convenir pour les personnes sans contraintes religieuses, culturelles ou éthiques qui souhaitent suivre un régime sain et durable, incluant une quantité modérée de produits d’origine animale afin de respecter les apports nutritionnels recommandés.

Regimes flexitariens - YINI

Les régimes diversifiés selon le territoire

Les régimes diversifiés selon le territoire sont des régimes de type flexitarien qui comprennet des apports élevés en aliments de saison produits localement. Les régime méditerranéen ou néo-nordique en sont des exemples.

Tout comme le régime flexitarien, les régiments diversifiés selon le territoire conviennent aux personnes qui souhaitent passer d’un régime de type occidental à un régime alimentaire plus sain et durable, mais qui pourraient avoir du mal à suivre des régimes plus restrictifs, tels que les régimes végétaliens, végétariens et pescétariens. De plus, ce régime représente une option plus durable, en se concentrant sur les aliments disponibles à l’échelle régionale et saisonnière.

Regimes diversifiés selon le territoire

Le régime pesco-végétarien ou pescétarien

Les régimes pescétariens comprennent principalement des aliments d’origine vegétale mais aussi du poisson et des fruits de mer, que n’autorisent pas les régimes végétariens ou végétaliens. Les régimes pescétariens constituent de bonnes options pour les personnes qui considèrent que les régimes végétaliens ou végétariens sont  trop contraignants à suivre, mais qui souhaitent également passer à un modèle alimentaire plus sain, car ils sont plus inclusifs envers différents types d’aliments. Cependant, les écosystèmes marins doivent être protégés au même titre que les autres, ce qui implique donc de prendre en considération le contrôle de  la surpêche et l’exploitation des ressources marines pour maintenir la durabilité.

Regimes pescetariens - YINI

Le régime végétarien

Les régimes végétariens sont principalement composés d’aliments d’origine végétale. Ils excluent la viande, les fruits de mer, les insectes et la gélatine, mais peuvent comporter, selon leur déclinaison, des produits laitiers ou des oeufs. Un régime lacto-ovo-végétarien inclut les produits laitiers et les œufs; les régimes lacto-végétariens incluent les produits laitiers, mais pas les œufs et les régimes ovo-végétariens incluent les œufs, mais pas les produits laitiers.

Les régimes végétariens peuvent être adoptés par les personnes qui souhaitent passer d’un régime occidental à un régime sain et durable, qui pourraient avoir du mal à maintenir un régime végétalien ou qui ont des croyances religieuses, culturelles ou éthiques qui excluent l’adoption du flexitarisme. Un accompagnement nutritionnel professionnel pour les personnes voulant suivre ces régimes est encouragé afin de garantir le respect des apports nutritionnels recommandés.

Régimes végétariens - YINI

Le régime végétalien ou « vegan »

Les régimes végétaliens excluent tous les produits animaux, y compris la viande, le poisson et les crustacés, les insectes, la gélatine, les œufs, les produits laitiers et le miel. Ils peuvent convenir aux personnes qui recherchent une alimentation saine et durable et qui ont des contraintes religieuses, éthiques et sociales les empêchant de consommer tout type de produits animaux. Un accompagnement nutritionnel professionnel est recommandé afin de garantir le respect des apports nutritionnels recommandés.

Régimes vegetaliens ou vegan - YINI

Le régime alimentaire occidental « historique » est mis en cause depuis plusieurs années dans des risques accrus d’obésité et de maladies non transmissibles telles que diabete de type 2, maladies cardiovasculaires… Des recommandations récentes (1,2) favorisent l’adoption de régimes plus riches en aliments d’origine végétale (régimes flexitariens, TDD ou à base d’aliments d’origine végétale).

D’autre part, les régimes traditionnels à base d’aliments d’origine végétale (régimes végétaliens/végétariens/pescétariens) sont adoptés par un grand nombre de personnes qui souhaitent réduire leur consommation d’aliments d’origine animale. Par rapport aux régimes occidentaux, ces régimes sont associés à une réduction du risque d’obésité, de NCD et de mortalité prématurée, tout en réduisant l’impact environnemental de la production alimentaire. Cependant, les régimes à base d’aliments d’origine végétale, en particulier les régimes végétaliens, peuvent augmenter le risque de carences nutritionnelles.

La nécessité d’évoluer vers des régimes plus durables pour l’environnement est évidente, mais l’adoption d’une alimentation plus durable et plus saine doit trouver un équilibre entre les sentiments personnels, les goûts et les contraintes économiques et sociales de l’individu. Heureusement, il existe de nombreuses options parmi lesquelles chacun peut choisir.

Sources :
(1) FAO/WHO – Sustainable healthy diets: guiding principles – Oct 2019
(2) Willett W, Rockstrom J, Loken B, Springmann M, Lang T, Vermeulen S, Garnett T, Tilman D, DeClerck F, Wood A, et al. Food in the Anthropocene: the EAT-Lancet Commission on healthy diets from sustainable food systems. Lancet 2019; 393(10170):447-92.
(3)  Moreno LA, Meyer R,  Donovan SM, Goulet O, Haines J,  Kok FJ, van‘t Veer P. Perspective: Striking a balance between planetary and human health: Is there a path Forward?  Advances in Nutrition 2021; nmab139. doi: 10.1093/advances/nmab139

Pin It on Pinterest